Nassrine Azimi

Nassrine AzimiNassrine Azimi a rejoint l'UNITAR (United Nations Institute for Training and Research) en 1986. Elle y fut la première coordinatrice des programmes de formation environnementale au siège genevois de l'institution, dirigea pendant cinq ans le bureau de New-York, et ouvrit le Bureau Asie-Pacifique à Hiroshima en 2003. Elle en fut la directrice jusqu'en 2009, avant de prendre les fonctions de Conseillère principale. Elle a co-fondé et co-coordonne aujourd'hui l'initiative Green Legacy Hiroshima, une campagne planétaire destinée à répandre et à planter de par le monde des semences ou jeunes pousses d'arbres qui ont survécu au bombardement nucléaire de Hiroshima.

Au Ver à soie, elle a co-écrit avec Michel Wasserman Le dernier bateau pour Yokohama. Les Sirota : une odyssée culturelle et politique, disponible dans la collection Hors collection du Ver à soie depuis le 25 avril 2015.

Alhierd Bacharevič

Alhierd Bacharevič est né en 1975 à Minsk en Biélorussie. Lycéen, puis étudiant en Lettres, il est contemporain de la fin de l’URSS et de la proclamation d’indépendance de son pays. Inspiré par les idées qui circulent à l'heure de la période dite de "renaissance nationale", il contribue à organiser le mouvement littéraire et artistique iconoclaste Boum-Bam-Lit qui entend populariser le biélorussien tout en l'inscrivant dans la modernité et en soulignant ses ancrages historiques européens. L’écriture des Enfants d’Alendrier commence d'ailleurs à Hambourg où l’auteur a vécu entre 2007 et 2013 et se termine à Minsk. Aujourd’hui, A. Bacharevič compte 7 romans à son actif et, outre ses traductions, nombre d'articles sur la littérature qui font de lui l'une des personnalités les plus importantes de la pensée biélorussienne contemporaine. C'est à ce titre qu'il a également pu bénéficier en 2016 d'une résidence d'écriture au Centre international des Récollets à Paris, où a débuté le projet de traduction en français des Enfants d'Alendrier qu'il publie, traduit du biélorussien par Alena Lapatniova, dans la collection 200 000 signes au Ver à soie.

© Photo de Yulya Tsimafeyeva - Tous droits réservés.

Jana Beňová

Jana BenovaJana Beňová, (née en 1974), poète et romancière slovaque, est diplômée en dramaturgie de l'École supérieure des arts de la scène de Bratislava (1993-1998). Elle est l'auteure de trois recueils de poésie, d'un recueil de treize nouvelles Dvanásť poviedok a Ján Med (Douze nouvelles et Jean le Miel), ainsi que de deux autres romans Parker - Ľúbostný román (Parker - Un roman d'amour) et Preč ! Preč ! (Partir ! Partir !), dernier en date, publié en 2012. Depuis 2002, elle travaille régulièrement comme journaliste pour le quotidien slovaque SME. Un recueil de ses textes de journaliste a été publié sous le titre Jana Beňová Dnes (Jana Beňová Aujourd'hui). En 2008, elle publie Plan odprevádzania (Un plan d'accompagnement), sous-titré Café Hyena, qui remporte le Prix européen de littérature pour la Slovaquie en 2012 et qu'elle publie, traduit par Diana Jamborova Lemay, sous le titre Café Hyène dans la collection 100 000 signes au Ver à soie.

Coco des Amériques

Coco des AmériquesIl y a 15 ans, Coco des Amériques coupait les ponts avec son Paris natal pour rallier la Patagonie. De ce pays improbable, elle ne connaissait rien, ni personne, pas même la langue. Aux confins du monde, elle a fait des rencontres inattendues (loups de mer, baleines bleues, vieux nazis cachés, pêcheurs de locos, débardeurs de tous poils, artistes solitaires, fonctionnaires bannis, rêveurs invétérés...), a exercé les métiers les plus divers (convoyeur de camions, metteur en scène, vendeur à tout va, professeur de Master, embarcador aux halles, bibliothécaire...). Elle a connu des hauts et beaucoup de bas, a bougé et encore bougé (Patagonie, désert, îlots perdus, Cordillère...), s'est promenée le nez en l'air et a partagé le maté avec ceux qui ont croisé son chemin. De ses aventures, elle a ramené des histoires pour petits et pour grands, dont Mon Cousin Hugo qu'elle publie, illustré par Elza Lacotte, dans la collection Minuscules du Ver à soie. Depuis quelques années, Coco vit à Santiago du Chili, mais jusqu'à quand ?

Ridvan Dibra

Ridvan Dibra est un romancier et poète albanais, né en 1959, qui enseigne la littérature albanaise à l’Université de Shkodra. L’importance et la reconnaissance de son œuvre en font l’un des écrivains majeurs d'Albanie. Auteur de plus de vingt livres de prose et de poésie, il a écrit plusieurs essais et mené des études littéraires. Son roman Le Petit Bala, La Légende de la solitude a reçu le prix Rexhai Surroi du meilleur roman de l’année 2012 en Albanie. Traduit de l'albanais par Evelyne Noygues, il est publié dans la collection 100 000 signes du Ver à soie.

Copyright © 2014 Le ver à soie - Licence GNU/GPL
Joomla !