Hanna Krasnapiorka

À l’époque où se déroulent les faits de son récit, Hanna Krasnapiorka (1925-2000) a entre 15 et 17 ans. Née le 10 septembre 1925 à Minsk, elle a reçu une éducation soviétique des plus classiques. À partir du 3 juillet 1941, elle se retrouve assignée à résidence par décret dans le ghetto juif de Minsk avec sa mère médecin et sa sœur. Toutes les trois parviendront pourtant à fuir fin 1942 et à rejoindre les partisans au sein du détachement de Vladimir Tikhomirov. Sa mère sera la médecin du détachement où Hanna deviendra infirmière. En avril 1943, Hanna est évacuée avec un groupe de blessés à Moscou. Elle ne reviendra à Minsk qu’à la libération en 1944. Lettres de ma mémoire, écrit à partir de ses souvenirs et de témoignanges qu'elle a recueillis par la suite, relate la vie quotidienne dans le ghetto de Minsk à partir de sa création en 1941 jusqu'à se destruction en 1943. Ce récit de non-fiction est publié, traduit du biélorussien par Alena Lapatniova sous la rédaction de Virginie Symaniec, dans la collection 100 000 signes du Ver à soie.

Copyright © 2014 Le ver à soie - Licence GNU/GPL
Joomla !